Le Chaos des Origines (2016)

ÉDITION

AUGMENTÉE

revue et

complétée

par l'auteur !

Nouvelle

couverture

2020

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • Pinterest

Édition

initiale

publiée entre

2016/2019

qui n'est

plus éditée

Acheter ce livre en ligne

editionNTbouton.png
Capture d’écran 2019-03-29 à 16.35.58.pn
1280px-Amazon_logo_plain.svg.png

Tarif spécial :

Études des Civilisations disparues 2017

"Une version (de la Genèse) unique au monde"

"Ce livre offre une recomposition unique au monde des éléments oubliés, censurés ou maladroitement interprétés, des versions rabbinique et gnostique de la Genèse."

Roch Saüquere, Top Secret n°91, 2017

"Êtres de l'En-bas, enfermés dans votre sommeil, réveillez-vous !

Parmi vous, certains ont converti l'Obscurité en Lumière et l'Amertume en Douceur avant de se retrouver ici."

Extrait du Zohar, 4a

Préface de l’éditeur

 

Il y a, sur ce monde, trois catégories d’individus :

– ceux qui imaginent que l’homme est descendu du singe, lequel serait lui-même descendu d’un « miracle » ayant fait naître la Vie sur cette unique planète de l’univers,

– ceux qui croient que c’est Dieu qui a créé l’homme, lesquels se sont affiliés aux diverses religions qui façonnent nos imaginaires,

– et enfin, ceux qui pensent que l’homme a effectivement été créé par quelque entité « extérieure », mais que celle-ci s’est en même temps servie du singe pour arriver à ses fins : produire un être qui lui ressem­blerait pour des raisons pas vraiment élucidées – quoique... –, des raisons suscitant chez nous des interrogations bien évidemment essentielles.

Il va sans dire que ce livre s’adresse tout d’abord aux individus de la deuxième catégorie, puis aux individus de la troisième catégorie, sauf que ces derniers ont, pour beaucoup d’entre eux, préalablement pris connais­sance du travail d’Anton Parks... Et cela fait une sacrée différence ! Car si l’on croit que c’est Dieu-qui-a-créé-l’Homme-un-point-c’est-tout, on va éprouver quelque difficulté à séparer le bon grain de l’ivraie dans les textes qui nous sont présentés ici : les textes canoniques bien sûr au sens large, intertestamentaires et rabbiniques, mais aussi les textes plus ésotériques, un peu moins officiels et autre gnose qui forment le corpus découvert, entre autres, à Nag Hammadi et à Qumrân.

En effet, qui pourrait bien acquérir une quelconque certitude quant à l’origine de l’Homme devant ce Chaos d’une richesse sans pareille que constituent ces lignes innombrables, censées esquisser la naissance de l’Homme ? Eh bien, au risque de choquer certaines âmes confinées dans le dogme, je propose au lecteur de suivre Anton Parks dans la brillante recherche qu’il mène tout au long des pages du présent ouvrage.

Je voudrais à cette occasion, et c’est bien le moins, lui tirer mon cha­peau pour la tâche de répertoriage qu’il a menée avec le courage et l’abné­gation que je lui connais, et Dieu sait – c’est le cas de le dire ! – s’il en fallait pour s’immerger dans les limbes plus que mystérieux que décrivent ces textes, tous traduits de langues anciennes dont seuls quelques universi­taires ont la clef.

 

À la différence de ces derniers pourtant, Anton Parks, qui n’appartient lui-même pas à leur sérail – et c’est là toute sa force –, est animé par la passion qui guide ceux pour lesquels un pan du voile s’est soulevé. Le destin a ainsi fait qu’il lui fut donné, à son corps défendant, d’avoir accès à certaines des plus anciennes mémoires de l’Être humain – l’état civil, en quelque sorte, de nos origines. Cela l’a conduit à se plon­ger dans l’une des langues et cultures dont sont issues les fondations pre­mières de nos existences : celle de Sumer. À partir de là, le regard qu’il porte sur la Création a quelque chose de presque averti, et c’est sans doute cela qui fascine les centaines de milliers de lecteurs du monde entier tom­bés, et on ne leur en veut sûrement pas, sous le charme.

Sa vision, donc, brillante car éclairée de l’intérieur, donne à sa pré­sente exploration des textes susmentionnés ce goût étrange et indéfinis­sable dont nous sentons confusément qu’il émane d’une part justement fondamentale de notre inconscient collectif. Qui d’autre que Parks pou­vait prendre tout ce matériel à bras le corps sans risquer d’errer dans les ornières du dogme ? Et grâce au « logiciel » qui lui a été révélé enfant, notre auteur s’en tire ici avec brio en plaçant toutes les descriptions, issues de divers auteurs et courants, sous une lumière résolument nouvelle !

Il ne tient qu’à vous, lecteurs et lectrices, de vous en éclairer sans œillères dans l’ouvrage que vous tenez entre les mains, car ce Sens que vous cherchez avec acharnement transparaît assurément ici en partie.

Et cela se fait grâce à l’un de ceux, et ils sont bien plus nombreux qu’on ne le pense, qui actent pour faire passer à leurs semblables un Seuil que l’humanité n’a encore jamais franchi.

 

Pierre Mazé pour les éditions Nouvelle Terre, mars 2020

Buttons- autobio.png
Buttons-autobio.png
derniere-marche - connexe.png
eden - connexe.png
Capture d’écran 2019-04-02 à 12.54.07.pn
babelio-logo.png
goodreads-badge-read-reviews.png

Vous trouverez un dossier d’Anton Parks sur le Chaos des Origines disponible en deux partie dans les numéros 91 (juin 2017) et 92 (août 2017) du magazine Top Secret

Cette fois Anton Parks avec « Le Chaos des Origines » nous propose une lecture de l'intégralité de la version judéo-chrétienne courante de la Genèse, mais aussi une version unique au monde complétée par les éléments oubliés des différentes versions des textes décrivant l'origine de l'humanité.

 

Avec cet ouvrage Anton, s'en tient uniquement aux écrits rapportés au sein d’œuvres antiques dont il nous communique systématiquement les références tel le Zohar ou encore des manuscrits de Qumran.

Après 30 années de recherches ce livre « Le Chaos des Origines » vient confirmer ses travaux de reconstitution de l'histoire et de l'origine de l'humanité entreprise dans ces précédents essaies. Ce chercheur passionné et infatigable frappe fort en intégrant les visions complètent de Gustave Doré et signe de sa plume un nouvel essai qui mérite d'être lu assidument.

 

Loïc Occhipenti

Étude des Civilisations Disparue, mars 2017

© 2005 - 2020 Anton PARKS & Hanael PARKS

  • Facebook Black Round
  • instagram
  • cercle-pinterest_318-10784
  • LOGOS-YOUTUBE-NOIR

Depuis Décembre 2018