T3 - Le Réveil du Phénix (2010)

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • Pinterest

"C’est tout simplement grandiose."

Nexus n°73, 2011

"C'est une longue et pénible bataille qui attend Horus..."

Morphéus n°41, 2009

Acheter ce livre en ligne

editionNTbouton.png
Capture d’écran 2019-03-29 à 16.35.58.pn
1280px-Amazon_logo_plain.svg.png

Tarif spécial :

"Il ne faut jamais oublier que nous sommes confrontés à une civilisation de plus de dix mille ans et pour laquelle il ne subsiste que peu de vestiges. Ce que nous annonçons comme l'histoire égyptienne est une collection de chiffons et de ragot".

L'égyptologue Sir Allan Gardiner

"Venger quelqu'un présuppose une victoire ou un gain moral sur sa forme précédente, de nouvelles qualités. Horus est une nouvelle forme de vie d'Osiris ; le père renaît en son fils, qui est censé être un meilleur devenir de soi-même "devenu", mais non identique… Le drame de la légende osirienne est joué par un seul et unique acteur : l'âme tout court, mais qui se compose en trois énergies - essences d'une même et identique essence, et qui se décompose en trois aspects différents pour opérer le drame cosmique… [Cette] âme est Osiris, Isis et Horus en même temps, états et essences coexistants, mais qui se suivent dans l'âme qui désire, par la puissance de sa volonté et de sa pureté, à s'élever vers le divin, le sublime".

S. Mayassis

Anton Parks, La saga de nos ancêtres

L’œuvre d’Anton Parks continue d’apporter des réponses totalement improbables aux plus grandes questions de l’histoire de l’humanité. Ce faisant, il démontre encore une fois que, décidément, la réalité est toujours plus dingue et merveilleuse que la fiction ! Le tout sur un canevas narratif qui gagne en étoffe, en profondeur. Après la fabuleuse épopée galactique du Secret des Etoiles Sombres – Star Wars, à côté, c’est de la gnognotte – et la terrible transition relatée dans Adam Genisis, qui voit les Gina’abul rivaux s’affronter, des centaines de millénaires durant, sur le dos et aux frais de l’humanité, voici le Réveil du Phénix, les tomes III des Chroniques du Girkù, qui constitue un grand moment de l’œuvre d’Anton Parks…

Quelle fabuleuse matière il y là… les imprévus déchirants, le dénouement fatal et inéducable, le poids du malheur, du deuil et de la vengeance… sans même parler des fantastiques implications technologiques, ésotériques et karmiques qui sous-tendent ces événements et qui échappent (pour l’instant) à notre entendement ! C’est tout simplement grandiose. On se prend là, en pleine face, en quelques pages seulement, le condensé ultra-serré d’une fabuleuse saga amoureuse et familiale qui s’est déroulée il y a des centaines de milliers d’années auparavant… Et nous, humains, sommes leurs héritiers directs ! En tout cas, les grands tragédiens grecs, pas plus que leurs successeurs, Shakespeare, Corneille ou Racine, n’ont rien inventé. En termes de grandeur tragique, les Chroniques, ça va très très loin. Le jour où on les adaptera au cinéma, le Seigneur des anneaux passera pour une aimable bluette…

L’œuvre d’Anton Parks est en train de s’imposer comme un jalon fondamental dans la grande convergence qui est en train de se mettre en place aujourd’hui, autour de nous, en nous et sous nos yeux. Les Chroniques du Girkù – et les essais qui les complètent – vont devenir l’une des pièces maîtresses du grand puzzle galactique et planétaire qui est en train d’être assemblé en ce moment même. Il y a là une opportunité fabuleuse pour nous de reprendre le contrôle de notre destin… Grâce au courage et aux efforts de chercheurs comme Anton Parks, nous avons désormais (presque) toutes les cartes en main pour acquérir la maîtrise de notre origine et de notre passé, et donc de notre présent et de notre avenir. On attend d’ailleurs cette année une parution anglaise du Secret des Etoiles Sombres aux Etats-Unis, qui devrait contribuer à accélérer les choses…

Alexandre Rougé – Nexus n° 73 – mars-avril 2011

Immanuel Velikosky proposa que Vénus vint au monde d’une convulsion géante de Jupiter, et que, déchaînée, elle fonça vers le Soleil, frôla Mars qu’elle éjecta de son orbite, pulvérisant au passage son atmosphère et son eau, et revint (dans un cycle de 52 ans) près de la Terre. Il dit ensuite que ce sont ces cataclysmes qui sont décrits dans la Bible ainsi que dans les témoignages et récits mythologiques de la planète. […] Nous avons vu que la création de Vénus était censée antérieure à celle de la Terre. Or nous pourrions comprendre, des passages précédents, que Vénus serait née après la Terre. Comment concilier ces contradictions apparentes ?

La réponse est fournie par Anton Parks. D’après lui, Vénus était originellement un satellite de Mulge (ou Astre Noir), planète située juste avant Jupiter, qui, en explosant aurait donné naissance aux astéroïdes et aurait éjecté Vénus. De même, avant de se placer entre Mercure et la Terre, il y a 5000 à 4000 ans, Vénus aurait erré plusieurs millénaires dans le système solaire.

La théorie de la destruction de cette planète et le fait que Vénus était un satellite de cette planète nous permet d’émettre l’hypothèse que lorsque certains [textes] disent que Vénus est arrivée après la Terre, c’est tout simplement qu’elle est arrivée à son emplacement actuel il y a très peu de temps. Par contre, Vénus aurait existé à un autre emplacement auparavant (entre Mars et Jupiter) depuis plus longtemps.

Didier Salvignol, Origine de la Vie, éditions Bénévent, 2010

Buttons- autobio.png
Buttons-autobio.png
t0- connexe.png
T1-connexe.png
T2- connexe MAJ 2020.png
T1-HP- connexe.png
T2-HP - connexe.png
derniere-marche - connexe.png
les mondes creux - dossier - icon.png
atlantis contre mu - dossier - icon.png
la_vie_après_la_mort-_dossier_-_icon.png

Nous avons la joie de vous annoncer la sortie pour septembre 2010 des Chroniques du Girku, vol. 3 "Le Réveil du Phénix" : Le Réveil du Phénix reprend le récit où Ádam Genisiš s'achève brusquement. Horus, le jeune fils d'Isis, est confronté à une situation géopolitique difficile :
 

  • son illustre grand-mère Nut (Nammu) a disparue à l'époque de l'éclatement de la colline de l'horizon (la ceinture d'astéroïdes),

  • son père génétique, Enki-Osiris, a été assassiné par son oncle Seth (Enlíl) et ses territoires ont été envahis par ses ennemis,

quant à la Terre, elle a connu un des plus grands déluges de son histoire, laissant le monde des dieux et des humains se reconstruire péniblement.

C'est dans ce contexte cruel et déplaisant qu'Horus va devoir recouvrer les territoires de son père et l'honneur familial bafoué. C'est une longue et pénible bataille qui l'attend, où il devra s'imposer auprès des différents clergés comme étant, non seulement le fils d'Osiris, mais subséquemment, la réincarnation de ce dernier, et non son simple prolongement. La quête d'Horus va l'obliger à mener sa propre enquête sur la disparition d'Osiris, mais aussi sur les origines de sa mère et de son histoire la plus obscure. Horus va découvrir que son oncle Seth (Enlíl), n'est pas seulement le meurtrier d'Osiris et un voleur de territoires, mais qu'il avait aussi violé et rendue malade Isis sur Dešer (la planète Mars), en la séquestrant dans un endroit désertique à l'abri des regards, en vue de la mettre enceinte.

La quête d'Horus est d'autant plus difficile qu'il devra faire face à sa tante Nephtys (Inanna-Ištar), qui n'a qu'une obsession, usurper le trône d'Isis et prendre Horus comme amant. C'est dans ce contexte complexe qu'Horus va devoir aller au bout de ses recherches, mener à terme la bataille qui l'oppose à son oncle Seth, découvrir les origines de sa famille et, le plus compliqué pour lui, accepter qui il est véritablement...

 

Morphéus n°41 (septembre-octobre 2010)

Capture d’écran 2019-04-02 à 12.54.07.pn
babelio-logo.png
goodreads-badge-read-reviews.png

© 2005 - 2020 Anton PARKS & Hanael PARKS

  • Facebook Black Round
  • instagram
  • cercle-pinterest_318-10784
  • LOGOS-YOUTUBE-NOIR

Depuis Décembre 2018